Pour cette 35e édition de La Transjurassienne, le massif jurassien avait revêtu ses plus beaux atours, un manteau neigeux de grande qualité, des paysages à couper le souffle et comme hier, toujours ce soleil pour illuminer le tracé originel.

Les spectateurs étaient en nombre pour soutenir les courageux de l’une des plus difficiles courses de la Worldloppet (circuit internationale des longues distances). Les meilleurs mondiaux étaient bien entendu présents pour suspendre à leur coup la célèbre cloche Obertino !

Sur la ligne du départ, le suspense et la tension étaient palpables entre le trio vainqueur de 2012. Allait-on revivre le mémorable sprint final entre les 10 premiers athlètes ?

Cette année, Le Biélorusse Aliaksei IVANOU était sur les starting blocks pour décrocher sa 3e victoire, tout comme Sergio BONALDI motivé pour lui rafler la vedette et le tchèque Martin KOUKAL, qui n’a pas dit son dernier mot ! C’était sans compter sur la détermination des français Benoît CHAUVET, Emilien BUISSON et d’Adrien MOUGEL « venus pour gagner ! », et ils ont tenu leur promesse…

Chez les Dames l’ukrainienne Valentina SHEVCHENKO a tenté de réitérer son exploit de 2012, tout comme l’Italienne Stéphanie SANTER… Mais c’est Célia BOURGEOIS, jurassienne d’origine, 2e en 2011, qui a su faire un retour en force en décrochant la 1ère place…

76 km FT/Hommes :
Les français aux anges !On n’avait pas vu un podium 100% français depuis 2004… Les haut-savoyards Benoît CHAUVET (Dos. 5) et Emilien BUISSON (Dos. 24) et le vosgien Adrien MOUGEL (Dos. 16) ont exhaussé à nouveau notre vœu en raflant les trois premières places !

57 km FT/Dames
Célia BOURGEOIS s’envole et fait retentir le son de la cloche Obertino ! Avec un ressenti de moins 17°C, les dames ne manquaient pas de ténacité partant en force sur le 57 km FT. Après les 40 premiers kilomètres le rythme est lancé formant un peloton de tête de dix fondeuses, parmi elles, l’italienne Stéphanie SANTER (Dos. 5006), l’ukrainienne Valentina SHEVCHENKO (Dos. 5001), et l’iséroise Célia BOURGEOIS (Dos. 5005) très en forme aujourd’hui, et l’estonienne Tatjana MANNIMA (Dos. 5002). Un duo se démarque à Bellefontaine composé de Célia BOURGEOIS et l’estonienne, actuelle 2ème au classement du FIS Marathon Cup. Déterminée, la jurassienne d’origine, laisse sa concurrente derrière elle, pour faire un solo jusqu’à l’arrivée en 2h44mn. Face à cette échappée, l’italienne s’est battue corps et âme pour conserver comme en 2012 sa seconde place suivie de près par Valentina SHEVCHENKO, gagnante en 2012. Suite à une baisse de régime après Bellefontaine, Tatjana MANNIMA ne pourra plus remonter terminant au pied du podium suivie en 5e position de l’italienne Antonella CONFORTOLA.